Hémorroïdes externes VS hémorroïdes internes : quelles sont les différences ?

0

L’OMS estime aujourd’hui qu’une personne sur deux au-delà des 50 ans souffre de la douleur et de la gêne occasionnée par les hémorroïdes. Par hémorroïdes, on entend les vaisseaux sanguins gonflés dans le rectum inférieur. Considéré parmi les causes les plus communes de la pathologie anale, ce trouble prête souvent à confusion car le terme « hémorroïde » désigne à la fois les structures anatomiques normales des vaisseaux sanguins, et les structures dites pathologiques. Mais au-delà de cette nomenclature assez curieuse, il y a également la question de la localisation des hémorroïdes. Découvrez les différences entre les deux types d’hémorroïdes.

Les hémorroïdes externes

Il existe essentiellement deux types différents d’hémorroïdes suivant leur localisation dans le rectum : hémorroïdes internes et hémorroïdes externes. Dans les deux cas, on pense que l’une des principales causes d’hémorroïdes résulte d’une pression excessive due à la grossesse, à la constipation, à la diarrhée et à certains efforts physiques excessifs.

Les hémorroïdes externes ont tendance à se manifester de manière plus évidente. Ils se traduisent souvent par des bosses autour de l’anus, et sont accompagnés de démangeaisons, de renflement, d’irritation et de douleurs. Il faut savoir que de nombreux symptômes peuvent trahir l’apparition des hémorroïdes  externes : n’hésitez donc pas à consulter un professionnel de santé pour un diagnostic plus précis.

Les hémorroïdes internes

Si les hémorroïdes externes sont la manifestation la plus évidente de ces troubles, les hémorroïdes internes sont, quant à eux, les plus courants. En fait, tout le monde a des hémorroïdes internes, mais la pathologie ne devrait pas vous alarmer jusqu’à ce que les vaisseaux sanguins du rectum soient enflés et que le tissu interne commence à se desserrer.

Un petit saignement récurrent est le premier indicateur d’une hémorroïde interne. A mesure que le gonflement s’aggrave, vous commencez alors à éprouver certains des symptômes hémorroïdaires typiques. Si la constipation est une cause fréquente des hémorroïdes internes, vous ne remarquerez probablement aucune douleur car il y a très peu de nerfs dans cette partie du rectum.

Au fur et à mesure que la pathologie évolue, le tissu hémorroïdaire interne peut s’extérioriser vers l’anus, sous la forme d’une hémorroïde prolabée. Votre médecin peut alors déterminer si vous avez une hémorroïde externe ou une hémorroïde interne. Dans tous les cas, un saignement ou un gonflement autour de l’anus devrait vous inciter à consulter un professionnel de santé afin de diagnostiquer la pathologie.

Les hémorroïdes : quelles sont les causes ?

D’une manière générale, des antécédents familiaux d’hémorroïdes peuvent multiplier le risque d’apparition de ces troubles. De même, une pression accrue dans le bas du rectum peut affecter le flux sanguin et influer sur l’état des veines. Ce phénomène peut se manifester chez les femmes enceintes et les victimes de surpoids et d’obésité. Par ailleurs, une position assise ou debout pendant de longues périodes peut aussi augmenter le risque d’apparition des hémorroïdes. Enfin, la constipation et la diarrhée persistantes peuvent aussi aggraver les symptômes hémorroïdaires.

Comment traiter les hémorroïdes ?

Qu’elles soient internes ou externes, les hémorroïdes disparaissent rarement d’elles-mêmes. Si elles ne sont pas traitées à temps, vos hémorroïdes peuvent se développer davantage au point de compliquer leur traitement. Si vous pensez souffrir de ce trouble, consultez rapidement un professionnel de santé pour bénéficier d’un diagnostic précis. Le plus tôt vous aurez traité vos hémorroïdes, plus vite vous serez en mesure de retourner à la vie quotidienne.

Il existe un traitement non chirurgical qui peut procurer un soulagement presque immédiat grâce à la ligature élastique. Pour cela, votre médecin utilisera un bandage à usage unique pour attacher une minuscule bande de caoutchouc autour de la base de l’hémorroïde interne, ce qui coupera la circulation sanguine dans cette partie du rectum. Bien que ce traitement se concentre essentiellement sur l’hémorroïde interne, il peut aussi être utilisé indirectement dans la plupart des cas pour traiter les hémorroïdes externes. Le plus souvent, le bandage est très efficace pour soulager les symptômes et l’inconfort que vous éprouvez. Pour en savoir plus et également consulter d’autres voies de traitement, n’hésitez pas à vous renseigner à l’adresse https://www.pharmacity.info/traitement-hemorroides/.

Comment prévenir les hémorroïdes ?

Les fibres sont le premier ennemi des hémorroïdes. Pour vous en procurer, n’hésitez pas à changer votre habitude alimentaire, en optant pour des légumes, des fruits, des céréales complètes, des noix, des graines, des haricots et autres légumineuses. Pour prévenir les hémorroïdes, buvez aussi beaucoup d’eau qui vous aidera à éviter la constipation. Et enfin, pensez à pratiquer une activité physique régulière, à raison d’une demi-heure de marche par jour. Un exercice physique régulier favorisera une meilleure circulation sanguine ainsi que la stimulation des intestins.

Partager

Commenter