Allergie pollen : symptômes, remèdes et traitements sans ordonnance

0

L’allergie au pollen, également appelée rhume des foins ou rhinite allergique, est une maladie qui touche près de 1 français sur 5.  Elle se caractérise par des crises d’éternuements, des démangeaisons, des écoulements nasaux, qui surviennent lorsque l’organisme entre en contact avec des éléments allergènes. Il existe différents types d’allergies au pollen, qui heureusement peuvent être traités.

Dans cette fiche consacré aux allergies aux pollens, nous vous détaillons de quelle manière le pollen agit sur votre organisme, les symptômes, les traitements sans ordonnance, et nous vous donnons quelques conseils qui vous aideront pour ne pas subir ces allergies au quotidien.

allergie au pollen

Rhume des foins, allergie au pollen, Rhinite allergique, c’est quoi ?

L’allergie au pollen est une réaction du corps face à l’inhalation ou au contact avec des éléments allergènes. Parmi eux, on trouve différents pollens, mais également les poils de certains animaux, les acariens, la moisissure ou la poussière. La pollution semble également être un facteur d’allergie toujours plus puissant.

Lorsque ces différents éléments entre en contact avec notre organisme, celui-ci déclenche une réaction immunitaire. Elle se traduit par la sécrétion d’agents chimiques, les histamines, qui provoquent les troubles respiratoires, les inflammations des muqueuses nasales et les conjonctivites aux yeux. Pour calmer ces inflammations, on utilise donc des antis histaminiques.

Il est bon de savoir que  l’allergie au pollen est une maladie qui peut être saisonnière, lorsqu’elle n’apparait qu’à la période printanière pendant laquelle les pollens sont très présents dans l’air. Mais elle peut également être chronique, lorsque les symptômes de la maladie sont présents tout au long de l’année.

Si cette maladie cause des désagréments quotidiens (devoir se moucher fréquemment, éternuements, perte de concentration), elle n’est pas grave. Toutefois, une allergie au pollen non traitée peut évoluer vers une situation plus sévère : ainsi, le patient peut développer de l’asthme, dont les conséquences sont tout autres.

Découvrons les symptômes d’une allergie au pollen, afin de savoir reconnaitre la maladie et d’utiliser le traitement adéquat.

Allergie au pollen : symptômes de la maladie

Une allergie au pollen se reconnait aux symptômes suivants :

  • Les voies respiratoires se bouchent et on éprouve des difficultés à respirer normalement.
  • Ecoulement nasale continu
  • Picotements, démangeaisons au niveau de la gorge et des yeux
  • Yeux larmoyants
  • Oreilles bouchées et/ou qui démangent
  • De des cas sévères, les crises sont accompagnées d’un urticaire

Si on peut au départ confondre les symptômes des allergies au pollen avec un simple rhume, leur persistance et la fréquence d’éternuements 20 ou 30 fois de suite vous feront comprendre rapidement que vous avez à faire à une crise allergique.

Parmi les conséquences de ces allergies, hormis les troubles quotidiens, on notera une grande fatigue due à la lutte permanente de l’organisme contre les allergènes. C’est une des raisons pour lesquelles il est important de prendre les devants en utilisant un traitement anti histaminiques efficaces dès l’apparition des premiers symptômes, ou en prévention, lors des périodes à risques.

Ce qui cause les crises d’allergie au pollen

Il semble que les allergies aux pollens touchent en premier lieu les personnes ayant un membre de leur famille direct qui en souffre déjà. Ce facteur héréditaire n’est pas le seul responsable, puisque de plus en plus de personnes souffrent désormais du rhume des foins.

En 2017, on recense 25% de la population française entre 12 et 50 ans qui souffre de cette maladie.  Chez les plus âgés, les patients se font également plus nombreux avec le temps, et il s’agit de personnes n’ayant jamais souffert d’allergies auparavant. Généralement, le déclencheur est un déménagement, un changement de lieu de résidence ou d’environnement. Les allergies ne se déclenchent que très rarement avant l’âge de 3 ans.

En 30 ans, le nombre de personnes souffrantes d’allergies à été multiplié par 4. Voici les différentes causes d’allergies au pollen connues qui peuvent expliquer cet accroissement des cas :

Les pollens

Il existe plusieurs types de pollens.

traitement allergie pollen

Les pollens anémophiles, petits, légers, qui voyagent facilement sous simple pression

du vent. Ce sont eux qui causent la plupart des réactions allergiques. Il suffit parfois de lever la tête pour les apercevoir, volant un peu partout dans l’air.

Les pollens entémophiles sont ceux que transportent les insectes et ils sont moins actifs dans les allergies.

Les allergènes du quotidien

On citera principalement les acariens, les poils de chats, la poussière et la moisissure parmi les causes d’allergies principales durant l’année.

Il est parfois assez difficile d’identifier avec précision la cause d’une crise d’allergie, et il faut donc être attentif à tout changement. Nouvelle présence animale chez vous, changement de logement, nouveau tapis potentiellement infectés d’acariens… Nettoyez fréquemment votre habitat, pour éviter, au moins chez vous, d’avoir à subir ces allergies.

La pollution

Si les allergies ont connus une telle croissance au cours des 30 dernières années, c’est également à cause de la pollution et du réchauffement climatique. D’une part, les éléments polluants sont nocifs pour la santé et ils provoquent également des réactions irritantes et inflammatoires au niveau des yeux ou de la gorge.

En plus de cela, ces polluants, combinés à la chaleur plus forte vont augmenter la virulence des pollens. En cas de forte chaleur dans une ville polluée (Paris) ou à très forte concentration pollinique (Lyon), les crises d’allergies au pollen seront extrêmement fortes.

Les périodes d’allergies au pollen : le calendrier des risques

Il existe différentes saisons pour les pollens, qui vont augmenter les risques de souffrir d’allergie. Voici le calendrier saisonnier.

  • Entre février et Octobre : c’est la période des pollens. La floraison des arbres et des plantes entraine une grande quantité de pollen qui combinée aux fortes chaleurs de l’été va créer des pics polliniques. Durant cette saison, un traitement anti allergène quotidien peut être nécessaire.
  • Septembre – Décembre :  ces mois sont propices à l’apparition de moisissure. Chez vous, utilisez les bons produits ou des remèdes efficaces (vinaigre blanc + tea tree par exemple) et pensez à aérer quotidiennement pour lutter contre ce mal.
  • Enfin, Les acariens sont présents toute l’année et il faut prendre les précautions nécessaires pour s’en prémunir (nettoyage fréquent, aspiration dans tous les recoins de chez vous…).

Il faut savoir que certaines régions de France sont plus durement touchées que d’autres. La pollution est un des facteurs déterminants mais ce n’est pas le seul. A Lyon par exemple, le Rhône et la Saône vont drainer les pollens d’autres régions et la concentration sera très forte lors de leurs retrouvailles dans le confluent.

De plus certaines villes ou certains pays sont propices aux développements de l’Ambroisie qui est un allergène puissant.

allergie pollen traitement sans ordonnance

Allergie au pollen : remède et traitement sans ordonnance

Puisqu’elle touche les voies respiratoires, la plupart des traitements disponibles pour soulager l’allergie au pollen seront présentés sous forme de spray nasal. Mais il existe également des gouttes pour le nez ou des comprimés pour ceux qui n’apprécient pas ce type de médicament.

  • Dymista: c’est un spray nasal qui agit très rapidement. Avec des effets sous 30 min, c’est un des traitements antihistaminiques les plus efficaces. Consultez notre fiche complète
  • Desloratadine : Sous forme de comprimé, ce médicament générique de l’Aerius se prend une fois par jour et promet une efficacité de 24 heures. Pratique pour ceux qui n’aiment pas les sprays nasaux. Plus d’information dans cet article.
  • Telfast: Il traite les allergies aux pollens, et apaise également les crises d’urticaire. C’est un médicament efficace pour stopper les démangeaisons qui peuvent apparaitre à cause des pollens.
  • Avamys : C’est un anti inflammatoire dont l’action peut s’étendre jusqu’à 24 heures après la prise. Sous forme de spray nasal uniquement, il soulage en une prise les crises les plus violentes.
  • Flixonase : ce traitement est disponible à la fois sous forme de spray nasal mais également sous forme de gouttes pour le nez. Il est remboursé par la sécurité sociale à hauteur de 30%, comme nous l’expliquons dans cette fiche.
  • Nasacort : ce spray nasal à base de corticostéroïde est un traitement à prendre quotidiennement durant la période à risque. Il permet de réduire durablement les crises et de vous soulager jusqu’à la quasi disparition des symptômes. Ces effets mettent toutefois plusieurs jours à se déclencher.
  • Nasonex : ce corticostéroïde est lui aussi vendu sous forme de spray nasal. Il permet de réduire l’inflammation des voies respiratoires et agit rapidement, en cas de crise soudaine.
  • Allergodil : ce spray nasal propose une protection pendant 12 heures consécutives et un effet immédiat, avec 2 prises par jour (matin et soir).

Tous ces médicaments anti allergie au pollen sont disponibles via la pharmacie agrée avec laquelle nous collaborons. Sur celle-ci, vous pouvez obtenir rapidement une ordonnance médicale et ainsi commander facilement votre traitement anti allergie. La Livraison se fait sous 24 heures, pour une réponse efficace aux crises.

Allergie pollen : comment éviter les crises au quotidien ?

Afin de minimiser au maximum les crises d’allergies dues aux pollens, nous vous proposons ici quelques recommandations.

Pendant les saisons à risques :

  • Ne pas trop aérer chez vous entre 10h du matin et 18 heures
  • Lavez-vous avant de vous coucher. Les cheveux absorbent les pollens et cela vous évitera de les emporter avec vous dans votre lit
  • De la même façon, changez vos vêtements et lavez-les fréquemment.
  • Par fortes chaleurs, évitez les promenades en nature, ou dans des lieux avec une forte présence d’arbres.
  • Evitez les sports d’extérieurs.
  • Utilisez des anti histaminiques avant toute exposition potentielle à des allergènes

Durant l’année :

  • Si vous avez des animaux malgré vos allergies, pensez à nettoyer et aspirer les poils au maximum sur tous les tissus, tapis, etc.
  • Lavez votre linge fréquemment pour éviter les acariens.
  • Aérez et chauffez à la bonne température pour éviter la moisissure.
  • Ne laissez pas la poussière s’accumuler.

Ces gestes de tous les jours permettent de ne pas s’exposer de manière trop forte à des crises d’allergies, et cumulés à la prise de traitements anti allergie, ils vous permettront de ne plus avoir à subir ces crises pénibles au quotidien.

Partager

Commenter